Index du Forum


Micronation sur le modèle Américain et espace de débat sur la politique Américaine

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

General Motors renonce à vendre Opel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Débats HRP -> Débats
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
John Butler
Sénateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 273
Etat: Nord Est
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mer 4 Nov - 12:38 (2009)    Sujet du message: General Motors renonce à vendre Opel Répondre en citant

Le géant de Détroit, en meilleure santé financière depuis quelques mois, préfère restructurer l'entreprise plutôt que de la vendre au canadien Magna. Un ultime coup de théâtre qui inquiète État et syndicats.

La montagne accouche d'une souris. Après des mois de tergiversations et de bras de fer politiques, l'américain General Motors renonce à vendre sa marque allemande Opel, pourtant promise au canadien Magna. L'annonce a été réalisée le jour même de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel aux États-Unis.

Par cette annonce, le constructeur américain fait une sorte de pari sur le rebond de l'activité en zone euro. Le communiqué d'Opel évoque ainsi «l'importance d'Opel/Vauxhall» pour sa stratégie internationale, mais également un meilleur environnement des affaires en Europe qui «s'est amélioré», et une «santé financière» retrouvée de General Motors.


Inquiétude en Allemagne

L'annonce d'Opel, bien que tardive, a en tout cas déjà fait réagir en Allemagne. Le sauvetage d'Opel a été l'objet de tractations politiques intenses depuis l'an dernier, aboutissant à deux accords préliminaires de reprise avec Magna, associé au Russe Sberbank, ponctués par son lot de doutes. L'entreprise avait même bénéficié d'un prêt relais d'un milliard et demi durant le temps de la négociation. Du coup, le gouvernement allemand, qui dit «regretter» cette décision, demande maintenant le remboursement de ce prêt. Le ministre allemand de l'Economie Rainer Brüderle a notamment estimé que «le comportement de General Motors (était) absolument inacceptable».«Je suis consterné et en même temps énervé que les mois d'efforts pour trouver la meilleure solution possible pour Opel aient échoué à cause de General Motors », a de son côté indiqué Roland Koch, le chef du gouvernement régional de Hesse, où est implanté l'usine de Rüsselsheim. Pour sa part, Klaus Franz, le président du comité d'entreprise d'Opel, est inquiêt de cette décision: «la prochaine étape pour General Motors sera de faire chanter les gouvernements et les salariés européens pour financer leur plan de restructuration qui n'est pas viable». De son côté, le patron du puissant syndicat IG Metall, Berthol Huber, a déclaré qu'il était «difficile d'imaginer que GM puisse trouver la voie d'une solution durable», après, selon lui, «des années d'erreurs de gestion de GM qui ont mis Opel dans une situation difficile».


L'aide étatique au centre du problème

Reste que le sauvetage par Magna, qui avait été un enjeu électoral pour la réélection d'Angela Merkel, posait quelques difficultés au gouvernement allemand, et des rumeurs avaient commencé à se faire jour concernant un possible échec de la reprise. Objet du problème, le plan de sauvetage d'Opel comprenait notamment des aides massives, de l'ordre de 4.5 milliards, d'euros en échange de la promesse qu'aucune délocalisation n'aurait lieu outre-Rhin. Un accord d'autant mal vu par Bruxelles qu'il est contraire aux règles européennes. La commission européenne avait de ce fait critiqué de manière indirecte le rôle joué par l'Allemagne dans le choix de Magna comme repreneur de la marque allemande. En outre, une restructuration par General Motors semblait bien moins coûteuse: celle-ci était estimée à 3 milliards d'euros, soit un milliard et demi de moins qu'une reprise par Magna. Pour autant, l'annonce faite durant la nuit n'en sonne pas moins comme un ultime rebondissment, tant la vente d'Opel à Magna était bel et bien engagée.


Restructuration

Désormais, le plan de marche de General Motors semble clair: il veut restructurer «ses opérations en Europe le plus rapidement possible» comptant «très rapidement » présenter un plan en Allemagne ainsi qu'aux autres gouvernements européens où sont implantés des usines de la marque. «Nous comprenons que la complexité et la lenteur de ce processus aient été épuisantes pour tout ceux qui y étaient partie prenante. Mais depuis le début, notre but a été d'assurer la meilleure solution à long terme pour nos clients, employés, fournisseurs et revendeurs », s'est justifié GM. «Nous apprécions aussi les efforts fournis par Magna et ses partenaires russes pour tenter de parvenir à un accord équitable», a-t-il conclu.


source : lefigaro


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Nov - 12:38 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Débats HRP -> Débats Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com